Acta non verba ! , Ralambo

Dans une de ses récentes déclarations, monsieur Rajoelina Andry Nirina clamait haut et fort à qui veut l’entendre que ses modèles (Personne sait en quoi exactement) seraient : Messieurs Mandela Nelson et Gandhi.

Tout homme normalement constitué lui répondrait : « bonne note est prise».

A prendre aux mots notre vénéré président de la haute autorité de transition, il aurait à bien méditer l’extrait de la lettre de monsieur Nelson Mandela, adressée au Ministre de la Justice de son pays, en date du 22 avril 1969 * .L’honorable Rajoelina Andry Nirina n’était pas encore né en ce temps là, mais chacun sait, et lui-même a bien cité à plusieurs reprises cette pexpression de Pierre Corneille « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ! »

A la page 159 de son livre, monsieur Mandela Nelson s’adressait ainsi : «…Mes camarades m’ont désigné pour vous écrire afin de vous demander de nous libérer de prison et, en attendant votre décision sur cette question, de nous accorder le traitement réservé aux prisonniers politiques. Pour commencer, nous souhaitons souligner le fait que nous n’implorons pas votre clémence, mais que nous nous en référons aux droits qui sont ceux de tout individu incarcéré pour ses convictions politiques… ».

Et de continuer à la cent soixante deuxième page :

« …La seule façon d’éviter un désastre est de ne pas garder des hommes innocents en prison, de cesser vos actes de provocation et de poursuivre une politique saine et éclairée. Si d’épouvantables conflits et des bains de sang devaient survenir dans ce pays, la faute en reviendrait entièrement au gouvernement. La répression continuelle, la négation de nos aspirations et la foi placée en un système coercitif conduisent inéluctablement notre peuple à la violence. Ni vous ni moi ne pouvons prédire le prix [que] ce pays aura payé au terme de l’affrontement. La seule solution est de nous relâcher et de tenir une table ronde pour réfléchir à une solution concertée. »

Ainsi soit-il !

*Conversations Nelson avec moi-même Mandela. Lettres de prison, notes et carnets intimes. »

Ralambo

 

Publicités

Une réponse à “Acta non verba ! , Ralambo

  1. Exact, mais il faut aussi savoir qu’un régime dictatorial ne pourra perdurer que s’il ne montre aucun signe de faiblesse.

    Dès qu’un régime dictatorial acceptera d’entrer en dialogue avec l’opposition, alors ce sera pour lui le commencement de la fin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s